2 novembre 2016

Il était UNE fois...


Je sais, je sais, généralement, les histoires qui commencent par "il était une fois" sont censées se terminer par "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Et je suis bien désolé de casser les codes historiquement établis pour les contes de fées mais j'ai bien peur que dans l'histoire que je voulais vous raconter aujourd'hui, il faille plutôt que l'on s'apprête à affronter (même pas un divorce mais encore pire) un enterrement en bonne et due forme. Oui, oui, vous avez bien lu, je ne recule devant rien aujourd'hui ! Sortez vos mouchoirs car depuis quelques mois dans le petit monde de la beauté, une rumeur de plus en plus persistante voudrait que la marque UNE Natural Beauty mette bientôt la clé sous la porte. Je ne sais pas si la situation est aussi critique que ça mais il y a en tout cas clairement un gros flottement de leur côté (moins gros certes que celui qui entoure l'avenir de Morandini sur Itélé mais du genre balèze quand même) comme le montre par exemple leur compte Facebook qui n'a plus connu la moindre publication depuis bientôt deux mois ou encore la difficulté que rencontrent certains de leurs distributeurs pour s'approvisionner en marchandise.

Une surprise ? Même pas, c'est bien le pire. Grosso modo et si j'ai bien compris, tout cela serait lié au contexte global chez Coty, l'énorme groupe qui détient depuis 2015 le groupe Bourjois, abritant lui même la marque UNE. Depuis ce rachat, Coty a racheté tout un paquet de super marques au point qu'aujourd'hui, son portefeuille demanderait à être rationalisé pour se concentrer sur les licences les plus bankables (et les plus internationalisées), un titre auquel ne pourrait prétendre UNE qui reste c'est vrai une petite marque par rapport à toutes les autres. Si cela venait à se confirmer, ce serait évidemment triste car c'est toujours dommage de voir disparaître une marque et encore plus lorsque la marque en question avait vraiment une singularité et une raison d'être comme c'est le cas pour UNE. Mais en même temps, ce n'est pas vraiment une surprise et on sentait bien je trouve que la marque patinait un peu après les belles années de son lancement. D'ailleurs, je me suis "amusé" à lister les raisons qui pourraient expliquer un peu comment elle en est arrivée si proche de ce Gérard Holtz stade de (stade de / Stade 2, je sors, promis) non-retour.


#1 // LE PIÈGE DU NUDE

A son lancement en 2009 (à l'époque, Britney chantait Womanizer, c'est vous dire si ça date tout ça), UNE apportait clairement quelque chose de nouveau et surtout de différent. Avec son parti-pris de maquillage minimaliste et visant simplement à sublimer la beauté naturelle des femmes, la marque allait clairement à contre-sens de ce qu'on pouvait voir. A l'époque, la fameuse vague du maquillage nude lui permettait d'être parfaitement dans l'air du temps et de répondre aux tendances du marché. Très bien sauf qu'il est je trouve très difficile de vivre sur le long terme en exploitant ce seul créneau du nude. Du coup, en se privant des couleurs les plus intenses et les plus vives, j'ai l'impression que cela fait 7 années que Une Natural Beauty tourne en boucle (vous me direz, Britney Spears aussi d'une certaine manière) en nous racontant la même histoire. Je ne remets pas du tout en question la qualité des produits à proprement parler mais simplement leur manque flagrant de renouvellement au fil des saisons. Et ce n'est d'ailleurs par un problème uniquement relatif à UNE mais à toutes ces marques de maquillage qui ne veulent s'exprimer que sur le thème du nude, un peucomme Burberry par exemple qui radote aussi pas mal je trouve (se faire blacklister de chez Burberry : check). Le maquillage a besoin de collections, de looks... et c'est justement sa force par rapport à tous les autres segments de la beauté que de pouvoir se réinventer tous les 3 mois comme bon lui chante. Un défi qu'aura clairement loupé UNE...


#2 // LE PACKAGING

Un peu comme pour les produits finalement, les packagings UNE auront fini par lasser. Au début de l'histoire de la marque, ses formes très modernes et ses couleurs épurées au possible avait attiré l'attention de toutes les beautystas. Un bon point là aussi, sauf que depuis lors, rien n'a jamais changé et que c'est toujours, toujours, toujours, les mêmes étuis et flacons des années après. Au final, même lorsque la marque sort des nouveautés, on a l'impression que  ce sont des produits vieux comme le monde car ils ressemblent à deux gouttes d'eau à ceux qui les précédaient (et comme c'est un peu toujours les mêmes harmonies de couleur comme expliqué plus haut, ça n'arrange rien). Le maquillage doit toujours créer l'événement et cela passe par des collections, des collaborations... mais aussi de jolis étuis qu'on a envie de posséder, de collectionner. Il suffit de voir le succès de Kiko, Nyx et compagnie pour s'en convaincre (même si eux sont aussi bien aidés par leur prix riquiqui, nous sommes bien d'accord sur ce point).


#3 // UN POSITIONNEMENT FLOU

Shame on me mais j'avoue que je n'ai jamais compris à 100% le positionnement de la marque quant au degré de naturalité de ses formules. Elles tendent plutôt vers le naturel, ça merci, j'avais bien compris (c'est à dire que le fait que cela s'appelle UNE Natural Beauty m'avait un peu mis sur la piste figurez-vous). Naturel donc, mais naturel jusqu'où ? Je pose la question car par exemple, je sais que la marque est notamment vendue chez Mademoiselle Bio donc j'imagine qu'elle est certifiée bio (car si Mademoiselle Bio commence à vendre des produits non-bio, cela va commencer à devenir un peu compliqué pour mon petit cerveau). Et si c'est le cas (et il me semble que oui car je vois sur leur site pas mal de label Ecocert), je ne comprends pas que la marque n'ai pas plus anglé son discours sur le bio qui est quand même juste l'une des tendances porteuses depuis plusieurs années. A force de ne pas savoir si Une Natural Beauty fait référence aux formules naturelles de ses produits ou plutôt à la manière naturelle dont elle promet de mettre en beauté ses clientes, UNE devient surtout UNE marque parmi tant d'autres. C'est un peu comme pour la présidentielle en fait : comme aucun candidat n'est vraiment très clair et intelligible, bah on a juste pas envie de voter pour eux (comparer François Fillon à un tube de gloss, je sais, je n'ai peur de rien).


#4 // LE PRIX ET UNE CONCURRENCE FÉROCE

En fait et si on y réfléchit bien, UNE est un peu à la croisée des chemins entre plusieurs univers (assez chic mais en même temps assez accessible, assez naturel; assez trendy...), ce qui lui permet d'ailleurs d'avoir une distribution éclectique plutôt intéressante. Mais en même temps, le revers de la médaille, c'est qu'elle se retrouve à chaque fois confrontés à des mastodontes du maquillage. Lorsqu'une cliente va en boutique bio, est-ce qu'elle ne va finalement pas se tourner plutôt vers une marque qui répond plus aux "codes" du maquillage bio classique type lavera, Couleur Caramel... ? Lorsqu'une cliente va chez Nocibé ou chez Marionnaud, ne sera t'elle pas plus attirée par les grandes marques traditionnelles de parfumeries qui boxent quand même dans une autre catégorie avec leurs produits tous plus jolis les uns que les autres ? Je ne sais pas, mais je me pose la question d'autant que les produits UNE ne sont quand même pas donnés. Entre 20 et 25€ le fond de teint, presque 17€ le rouge à lèvres, 19€ la palette de 3 ombres à paupières... c'est pas non plus donné. Je pense par exemple aux femmes qui vont chez Monoprix et voient ça alors qu'il y a à côté des petits truc funky The Balm ou autres à moins cher, cela fait cogiter quand même... 


Enfin bref,tout ça pour vous dire que si elle venait à se confirmer, cette nouvelle concernant la disparition de UNE ne serait finalement pas si surprenante que ça. Mais ce serait clairement un gros gâchis car la marque avait indiscutablement quelque chose de très intéressant et qui aurait peut-être pu être mieux exploité. Seul petit truc qu'on peut espérer, c'est que si jamais ils décidaient vraiment de l'arrêter, Coty essaie plutôt de vendre la marque à un autre groupe qui pourra tenter de lui donner une seconde chance plutôt que de l'euthanasier purement et simplement (on appelle ça "le syndrome Club des Créateurs de Beauté avec L'Oréal"). Affaire à suivre en tout cas et en attendant d'avoir des nouvelles (je vous tiendrai au courant, promis), je veux bien savoir ce que tout cela vous inspire.

Si elle venait à disparaître, est-ce que UNE Natural Beauty vous manquerait ou bien alors cela vous laisserait totalement indifférente ? Est-ce que vous avez déjà eu l'occasion de tester des produits de la marque et si oui, qu'en aviez-vous pensé ? Conquise ou dubitative ? Et si jamais vous n'aviez jamais sauté le pas, qu'est-ce qui fait que la marque vous attire finalement relativement peu et ne vous parle pas plus que ça ? Vous vous reconnaissez dans ce côté "less is more" ou bien au contraire, pour vous, le maquillage c'est avant tout du fun et de la couleur ? Le bio, c'est quelque chose qui vous apporte pour le maquillage ou bien pour le moment, ce n'est pas l'argument clé pour vous convaincre au moment d'acheter un fond de teint ou une ombre à paupières ? Et juste pour le délire, quelle serait la marque de maquillage qui vous enverrait direct en dépression si jamais elle venait à disparaître comme ça du jour au lendemain ?!

30 octobre 2016

Un grand OUI aux gels douche de pharmacie


Ouh la la, après plus d'un an sans avoir rédigé une seule review produit, on va voir si comme on dit, c'est comme le vélo et ça ne s'oublie pas ! Avant de me lancer sans mes deux roulettes arrières, un mot quand même pour vous rappeler plusieurs choses essentielles sur ce que j'essaie de faire pour mes chroniques de produits. Déjà et bêtement, être bien sûr de mon avis. Ce qui sous-entend n'écrire sur le produit concerné que lorsque j'arrive à la fin du pot / tube / flacon / bidon / citerne (rayez les mentions inutiles). Pas d'enthousiasme hâtif donc par ici ! Ensuite et parce que je trouve que cette transparence est bien plus pratique pour poser des bases de confiance entre vous et moi, toujours toujours toujours mentionner si un produit m'a été offert ou pas. Et surtout et évidemment, faire en sorte que cela n'altère jamais en rien mon jugement sur l'objet en question. En clair et plus simplement, je n'ai strictement aucun scrupule à dire que je trouve un produit naze et cela même si la marque me l'a offert (ce que dans 90% des cas, elles respectent d'ailleurs à merveille). Maintenant que le contexte est posé, on peut y aller et avec pour le coup ce qui s'apparente probablement comme la catégorie beauté la plus basique de nos salles de bains : le gel douche.

Comme vous et comme la plupart des gens j'imagine, les miens viennent traditionnellement de grandes surfaces et cela pour tout un tas de raisons. Par praticité tout d'abord et parce qu'ils permettent d'être shopés en même temps que le poisson pané, le papier WC et mes Frosties (la vie, la vraie...). Pour leur prix ensuite parce qu'à environ 25 centimes le flacon (ne poussez pas des hurlements stridents, je sais très bien que c'est 2€50 mais ne peux pas me résoudre à casser le moral de Jean-François Copé et à lui apprendre le vrai coût des choses de la vie si par hasard il passait pas là), on conviendra qu'il est difficile de faire moins cher. Puis parce qu'il y a quand même un choix relativement large (en vrai, le rayon gel douche est plus grand que mon salon et ma cuisine réunis) avec des choses que j'aime vraiment bien, que cela soit chez Le Petit Marseillais, Fa, Tahiti... Oui, vous noterez que je ne suis pas fan du tout des trucs brandés homme (même si j'avoue, la nouvelle gamme L'Oréal Men Expert me tente bien) et que la perspective de me laver avec du Adidas ou du Axe ne m'enchante pas plus que de louper un épisode de Koh Lanta. En clair, je ne place pas encore ma virilité dans mon gel douche donc ça va.

Teddy, parfait converti des gels douches de GMS donc ? Que nenni (toi aussi révise tes expressions ringardes avec Planète Beauté) car plus ça va, plus je trouve que les parfums sont un peu toujours les mêmes. J'ai la pénible impression de toujours renifler la même chose (est-ce qu'il y a une seule personne sur Terre qui a déjà acheté un gel douche sans le sentir ?!) et même si j'ai bien conscience que l'éventail des possibilités n'est pas forcément extensible à l'infini, j'ai besoin qu'on me surprenne. Il y avait par exemple il y a quelques années un gel douche que j'adorais chez So'Bio, au parfum de tomate mais évidemment, il a été arrêté. Car ne nous leurrons pas, pour réussir en grandes surfaces, il faut quand même et par essence plaire au plus grand nombre, et donc faire preuve d'une certaine consensualité qui empêche un peu de sortir des sentiers battus. Et ça moi, j'en ai eu marre il y a quelques mois.

Alors oui, dans un monde idéal, j'irai shopper mon gel douche chez Diptyque mais à 29€ le flacon Philosykos de 200ml (soit 20% de moins qu'un gel douche de grandes surfaces) et vu la vitesse à laquelle j'ai coutume de les descendre, on va d'abord attendre que je gagne à l'Euro Millions (et encore, même riche à crever, j'aurais du mal à claquer 30 balles dans un gel douche je pense). Restait donc à trouver une alternative pour trouver des gels douche un peu plus originaux que chez Carrefour mais sans casser mon PEL pour autant. Voilà comment il y a quelques mois, j'en suis arrivé à me promener dans une pharmacie où je suis tombé (sans me faire mal, rassurez-vous) sur une promo de gel douche Roger&Gallet. Un acheté = un offert, qu'elle disait l'affiche. Soit environ 8€50 les deux, ce qui fait donc 4€ et des brouettes le tube et reste donc encore raisonnable, on est d'accord sur ce point j'imagine ? Bref, j'ai embarqué ce jour là le gel douche de la gamme Eau des Bienfaits (texture gel) et celui de la gamme à l'amande (lui a une texture crème un peu plus riche) qui sent la colle Cléopatre, une odeur que j'adore pour ne pas être original pour un sou. 


Au final, je n'ai pas tant kiffé celui à l'amande mais en revanche, celui des Bienfaits a clairement intégré mon top 3 des gels douches préférés de toute ma beauty addict de vie. Il est très frais, laisse la peau toute douce et surtout sent vraiment diviiiiiinement bon (je suis définitivement de plus en plus fan des parfums et des produits Roger&Gallet, c'est bluffant ce qu'ils font). C'est probablement un peu plus un gel douche d'été même si je pense que perso, je pourrais vraiment l'utiliser à n'importe quelle période de l'année. C'est très difficile de vous l'expliquer car là, c'est vraiment quelque chose qu'il faut sentir et ressentir mais c'est une sorte de Cologne mais pas du tout dans le côté ringard de la Cologne mais au contraire dans une version raffinée et moderne. 

Franchement, si vous avez l'occasion de le sentir la prochaine fois que vous passez dans une officine (qu'est ce que je ne ferai pas pour éviter les répétions à "pharmacie"), n'hésitez pas. Et ce jour là, profitez en pour sniffer celui de la gamme au Gingembre Rouge et que la marque m'avait envoyé il y a quelques temps. Lui aussi, je l'aime d'amour et même si son packaging rouge / rose est un peu girly girly, je m'en fous de tout, de ces chaînes qui pendent à nos cous et le compte aussi dans mes gels douches favoris sans la moindre hésitation. Fragrance gingembre, baies, grenade... à tomber. A noter au passage que la formule de ces gels douche est plutôt pas dégueu du tout (sans savon, sans colorants, sans tensio-actifs sulfatés...) alors même si ce n'est pas l'argument premier pour moi, disons quand même que ce ça ne peut être que mieux pour notre peau et la planète au passage. 10/10 pour ces deux là, et Dieu sait pourtant que je n'aime pas donner la note maximale (#éternelinsatisfait) !


Quelques semaines plus tard, je recevais de la part de Vichy (qui appartient d'ailleurs à la même division L'Oréalienne que Roger&Gallet) deux nouveaux gels douches qui ont rejoint illico presto ma salle de bains. Douche Spa Gel Crème et Douche Spa Gel Huile qu'ils les ont appelé. Et bien vous savez quoi : nouveau coup de coeur ! Mais genre, gros gros crush hein. Surtout pour la déclinaison huile dont la texture un peu hybride entre le gel et l'huile est super confortable pour se frictionner sous l'eau. Là encore (vous allez finir par dire que je ne sers à rien !) j'aurais bien du mal à vous décrire son parfum mais c'est clairement une petite tuerie. Et pour le coup, le nom du produit n'est pas usurpé comme c'est souvent le cas car ça évoque vraiment ce côté spa, moment pour soi, cocooning... si appréciable après une dure journée de boulot. 10/10 aussi du coup ? Non, on se contentera d'un 9 cette fois car il y a un truc un peu pénible, c'est que le produit a pas mal de difficultés à couler du flacon (et le matin à 6h, ce genre d'effort est clairement au-dessus de mes forces), je pense qu'il faudrait faire un trou un peu plus large (Vichy, si vous m'entendez, merci d'avance de remédier à ce problème !). Celui en crème n'a pas ce souci et sa formule est plutôt canon (eau thermale de Vichy, beurre de karité, argile blanche...) mais j'aime un tout petit peu moins son parfum (sentez-le quand même hein, car les goûts et les odeurs...).


Bref, encore un trèèèèèèès long billet que je vais vous résumer en une phrase (comme quoi je sais être synthétique quand même !) : allez donc fouiner du côté gel douche de votre pharmacie car j'ai furieusement l'impression qu'on peut y trouver des petites pépites ! Si comme moi vous avez un peu de mal à mettre plus de 10€ dans un gel douche, cela me semble être la bonne alternative et le parfait compromis pour des formules plutôt cool, des parfums clairement addictifs et qui se distinguent un peu de ce qu'on trouve généralement.  Voilà, c'était mon combat du jour et j'espère que les candidats à la primaire évoqueront cet épineux dossier dont on ne dira jamais assez à quel point il pourrait influer sur la bonne marche du monde ! 

Plus sérieusement, j'ai bien envie d'avoir votre avis sur la question : ils viennent d'où vos gels douches vous ? Vous vous approvisionnez en grandes surfaces ou bien cela fait déjà longtemps que ce n'est plus le cas et vous me prenez du coup pour un gros ringard qui a deux trains de retard ?!!! Est-ce que comme moi, vous avez une sorte de plafond psychologique quant au prix potentiellement acceptable pour un gel douche ? 3€ ? 5€ ? 8€ ? 10€ ? Plus ? Quels sont les gels douche qui vous accompagnent en ce moment dans votre toilette quotidienne ? Et surtout, quels sont vos derniers big crushs en la matière ? Je vous écoute, dîtes-moi tout !


Crédits photos : Ufunk, Sweet Stroll, Art by Jen

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails